Le saviez-vous ? L’énergie solaire au Maroc

42% d’énergies renouvelables pour 2020 au Maroc!

Comme cela avait été annoncé lors de notre assemblée générale du mois de mars passé, le Cluster TWEED souhaite développer un axe international afin de permettre à ses membres de se positionner sur des projets à l’étranger. Cette année, le pays sur lequel nous avons porté notre dévolu est le Maroc car, comme vous allez le voir, le pays s’est fixé des objectifs ambitieux et a besoin de développeurs de technologies pour les atteindre.

En octobre 2012, le Cluster TWEED et le Renewable Energy Club d’Agoria organiseront leur première mission prospective commune qui se déroulera au Maroc. Bien que les dates ne soient pas encore fixées, la mission durera deux jours et proposera les activités suivantes:

Présentations des objectifs que le Maroc s’est fixés en terme de production et d’exploitation des énergies renouvelables (intervenants: associations et fédérations marocaines);

Visite d’un site de production et/ou d’une société industrielle (à déterminer);

Rencontre des décideurs marocains;

Visite du salon EneR sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (17-20 octobre 2012).

Si vous êtes intéressé par cette mission, nous vous invitons à nous envoyer une marque d’intérêt par mail à l’adresse suivante: mbeguin@clustertweed.be. Une fois que le programme sera établi, nous organiserons une réunion dans le courant du mois de septembre pour vous le présenter et clôturer les inscriptions.

Pour préparer au mieux cette mission prospective, Laurent Minguet (président du Cluster TWEED), Christian Grangé (De Smet Engineers & Contractors – administrateur de TWEED) et Maxime Beguin (ingénieur projet) ont rencontré les autorités marocaines[1] en charge du développement des énergies renouvelables afin de prendre connaissance de la stratégie mise en place pour développer les unités de production à partir de sources d’énergie renouvelables (SER).

[1] FENELEC – Fédération Nationale de l’Electricité, de l’Electronique et des Energies Renouvelables. ONE – Office National de l’Electricité
MASEN – Maroccan Agency for Solar Energy ADEREE – Agence Nationale pour l’Energie Renouvelable et pour l’Efficacité Energétique SIE – Société d’Investissement Energétique Le Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement

Situation générale du secteur de l’énergie

Actuellement, 97% de la population marocaine est électrifiée, dont 7% en off-grid. En moyenne, le prix de l’électricité s’élève à 0,10 €/kWh et est fixé par arrêté. Toutefois, ce prix n’est pas revu annuellement.

Par ailleurs, le Maroc subsidie à hauteur de +/- 2/3 du prix les bonbonnes de butane, utilisées pour la cuisine, le chauffage et l’eau. Le Marocain paye donc 42 dh au lieu de 140 dh pour une bonbonne de 12 kg. Cela représente un subside 400 millions d’euros par an pour le Maroc pour une énergie non renouvelable!

Depuis peu, le Maroc a instauré la Loi 13.09 qui permet à tout producteur décentralisé de distribuer son électricité sur le réseau de l’ONE à condition qu’il ait un consommateur et que celui-ci soit connecté sur le réseau moyenne ou haute tension.

En 2020, le Maroc souhaite disposer d’une puissance de production à partir de SER équivalente à 42% de la puissance totale (10% actuellement) répartie comme suit:

14% en solaire = 2.000 MW
14% en éolien = 2.000 MW (dont 1.000 MW déjà installés);
14% en hydraulique = 2.000 MW

 

Stratégie de développement des énergies renouvelables

Contrairement à la Belgique, le Maroc réalise des appels d’offres internationaux pour chaque filière afin d’atteindre ses objectifs pour 2020. En pratique, il propose des concessions de plusieurs centaines de MW et les consortiums marquent leur intérêt. In fine, le consortium qui propose le prix de l’énergie le plus bas remporte le marché: conception, financement, construction, exploitation et maintenance.

 

Filière solaire

Au niveau solaire, le Maroc bénéficie d’une production moyenne de 6,5 kWh/m2/jour, ce qui équivaut à 3.000 heures d’ensoleillement annuel.

Pour la filière solaire, plusieurs technologies ont été retenues: le solaire thermique à concentration (tour et réflecteurs), le photovoltaïque,… Elles seront installées sur cinq sites: Ouarzazate, Ain Bni Mathar, Foum Al Oued, Boujdour et Sebkhat Tah.
La première concession de 500 MW, située à Ouarzazate, est dédiée au solaire thermique à concentration. Elle a vu 18 consortiums marqués leur intérêt, dont quatre ont été retenus. La sélection sur base du coût du kWh le plus faible se fera dans le courant du mois de juin. La construction devrait commencer en janvier 2013 et durer deux ans.

Pour ce projet, la MASEN (Maroccan Agency for Solar Energy) permettra au(x) porteur(s) du projet sélectionné(s) de bénéficier d’un « prêt concessionnel » à du 3% sur 25 ans afin d’encore réduire le coût final du kWh. Toutefois, ce taux est disponible uniquement pour cette technologie.

Au niveau des installations de plus petite puissance, le Maroc est en train d’étudier la possibilité de subsidier les chauffes eau solaires à raison de 50 à 70€/m2 en fonction du statut de l’acheteur. Ces subsides profiteraient aux seules installations collectives. L’objectif est d’installer 1,7 millions de m2 de chauffes eau solaires d’ici 2020.

Pour le particulier, le pays envisage sérieusement la généralisation des panneaux photovoltaïques mais ils en sont seulement au stade de la réflexion.

 

http://clusters.wallonie.be/tweed/fr/archives/actualites-passees/23-05-2012-42-d-energies-renouvelables-pour-2020-au-maroc.html

 

Tags: ,

Comments are closed.

Le saviez-vous ? L’énergie solaire au Maroc

42% d’énergies renouvelables pour 2020 au Maroc!

Comme cela avait été annoncé lors de notre assemblée générale du mois de mars passé, le Cluster TWEED souhaite développer un axe international afin de permettre à ses membres de se positionner sur des projets à l’étranger. Cette année, le pays sur lequel nous avons porté notre dévolu est le Maroc car, comme vous allez le voir, le pays s’est fixé des objectifs ambitieux et a besoin de développeurs de technologies pour les atteindre.

En octobre 2012, le Cluster TWEED et le Renewable Energy Club d’Agoria organiseront leur première mission prospective commune qui se déroulera au Maroc. Bien que les dates ne soient pas encore fixées, la mission durera deux jours et proposera les activités suivantes:

Présentations des objectifs que le Maroc s’est fixés en terme de production et d’exploitation des énergies renouvelables (intervenants: associations et fédérations marocaines);

Visite d’un site de production et/ou d’une société industrielle (à déterminer);

Rencontre des décideurs marocains;

Visite du salon EneR sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (17-20 octobre 2012).

Si vous êtes intéressé par cette mission, nous vous invitons à nous envoyer une marque d’intérêt par mail à l’adresse suivante: mbeguin@clustertweed.be. Une fois que le programme sera établi, nous organiserons une réunion dans le courant du mois de septembre pour vous le présenter et clôturer les inscriptions.

Pour préparer au mieux cette mission prospective, Laurent Minguet (président du Cluster TWEED), Christian Grangé (De Smet Engineers & Contractors – administrateur de TWEED) et Maxime Beguin (ingénieur projet) ont rencontré les autorités marocaines[1] en charge du développement des énergies renouvelables afin de prendre connaissance de la stratégie mise en place pour développer les unités de production à partir de sources d’énergie renouvelables (SER).

[1] FENELEC – Fédération Nationale de l’Electricité, de l’Electronique et des Energies Renouvelables. ONE – Office National de l’Electricité
MASEN – Maroccan Agency for Solar Energy ADEREE – Agence Nationale pour l’Energie Renouvelable et pour l’Efficacité Energétique SIE – Société d’Investissement Energétique Le Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement

Situation générale du secteur de l’énergie

Actuellement, 97% de la population marocaine est électrifiée, dont 7% en off-grid. En moyenne, le prix de l’électricité s’élève à 0,10 €/kWh et est fixé par arrêté. Toutefois, ce prix n’est pas revu annuellement.

Par ailleurs, le Maroc subsidie à hauteur de +/- 2/3 du prix les bonbonnes de butane, utilisées pour la cuisine, le chauffage et l’eau. Le Marocain paye donc 42 dh au lieu de 140 dh pour une bonbonne de 12 kg. Cela représente un subside 400 millions d’euros par an pour le Maroc pour une énergie non renouvelable!

Depuis peu, le Maroc a instauré la Loi 13.09 qui permet à tout producteur décentralisé de distribuer son électricité sur le réseau de l’ONE à condition qu’il ait un consommateur et que celui-ci soit connecté sur le réseau moyenne ou haute tension.

En 2020, le Maroc souhaite disposer d’une puissance de production à partir de SER équivalente à 42% de la puissance totale (10% actuellement) répartie comme suit:

14% en solaire = 2.000 MW
14% en éolien = 2.000 MW (dont 1.000 MW déjà installés);
14% en hydraulique = 2.000 MW

 

Stratégie de développement des énergies renouvelables

Contrairement à la Belgique, le Maroc réalise des appels d’offres internationaux pour chaque filière afin d’atteindre ses objectifs pour 2020. En pratique, il propose des concessions de plusieurs centaines de MW et les consortiums marquent leur intérêt. In fine, le consortium qui propose le prix de l’énergie le plus bas remporte le marché: conception, financement, construction, exploitation et maintenance.

 

Filière solaire

Au niveau solaire, le Maroc bénéficie d’une production moyenne de 6,5 kWh/m2/jour, ce qui équivaut à 3.000 heures d’ensoleillement annuel.

Pour la filière solaire, plusieurs technologies ont été retenues: le solaire thermique à concentration (tour et réflecteurs), le photovoltaïque,… Elles seront installées sur cinq sites: Ouarzazate, Ain Bni Mathar, Foum Al Oued, Boujdour et Sebkhat Tah.
La première concession de 500 MW, située à Ouarzazate, est dédiée au solaire thermique à concentration. Elle a vu 18 consortiums marqués leur intérêt, dont quatre ont été retenus. La sélection sur base du coût du kWh le plus faible se fera dans le courant du mois de juin. La construction devrait commencer en janvier 2013 et durer deux ans.

Pour ce projet, la MASEN (Maroccan Agency for Solar Energy) permettra au(x) porteur(s) du projet sélectionné(s) de bénéficier d’un « prêt concessionnel » à du 3% sur 25 ans afin d’encore réduire le coût final du kWh. Toutefois, ce taux est disponible uniquement pour cette technologie.

Au niveau des installations de plus petite puissance, le Maroc est en train d’étudier la possibilité de subsidier les chauffes eau solaires à raison de 50 à 70€/m2 en fonction du statut de l’acheteur. Ces subsides profiteraient aux seules installations collectives. L’objectif est d’installer 1,7 millions de m2 de chauffes eau solaires d’ici 2020.

Pour le particulier, le pays envisage sérieusement la généralisation des panneaux photovoltaïques mais ils en sont seulement au stade de la réflexion.

 

http://clusters.wallonie.be/tweed/fr/archives/actualites-passees/23-05-2012-42-d-energies-renouvelables-pour-2020-au-maroc.html

 

Tags: ,

Comments are closed.
UA-31435905-1